Le Fléau du Cosmos

Genre(s):

Tome 1

Auteur(s):

Lauréat:

Cette aventure se déroule dans un futur que l’humanité aurait pu ne jamais voir, ayant frôlé l’extinction suite à l’invention d’un système de fission nucléaire à la portée de tous. Dans cet avenir lointain, vous êtes un jeune diplômé de l’école militaire centrale. Rompu au pilotage et aux manœuvres spatiales, entraîné à vivre en apesanteur, très familier avec les lois de la mécanique céleste, vous êtes tout simplement le meilleur ! Votre goût du risque et de l’aventure vous a guidé vers les opérations spatiales spéciales : les missions secrètes, délicates, qui peuvent comporter de grands dangers... et voilà que vous êtes convoqué à la base militaire spatiale pour y recevoir un mandat à la hauteur de vos compétences. Bonne chance à vous, capitaine !

120 paragraphes
Aventure: 
Fichier(s) attaché(s)Taille
Les Templiers du Vide 1 – Le Fléau du Cosmos.pdf (0)422 Ko
Jeu

Type de règles:

Hasard:

Liberté d'action:

Difficulté:

Droits
Liens: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Aventures récentes

Par : manu
Bonjour,Il s'agit de ma première AVH,conçue pour être une introduction plutôt courte, 46 paragraphes, à une aventure classique. L'univers pourrait...

Une aventure au hasard

couverture du Conte du Griot Céleste
Par : Baron Perché (alias grattepapier)
Vous souvenez-vous de l'époque où la musique était source de magie? C'était il y a très longtemps de cela, quand les animaux parlaient le langage des hommes et que les Dieux étaient des musiciens...
 

Une aventure primée

Par : Flam
À cette période de l'année, la grande plaine est dangereuse, traîtresse comme la fine couche de glace d'un lac gelé. Les anciens disent que parfois se lève le blizzard, et que l'on y erre jusqu'à la mort. Ils prétendent que des esprits mauvais hantent la plaine, mais j'avais résolu de ne jamais...
Récompense : Mini-Yaz d'argent