L'Appel de la Sainte

Série:

Auteur(s):

Lauréat:

Angleterre, 1459. La guerre des Deux-Roses fait rage, les allégeances sont fragiles, et vous-même, soldat à la loyauté malmenée, allez vous engager sur une voie que vous n'auriez jamais anticipée. Grièvement blessé et réfugié au prieuré de Much Wenlock, vous voilà bientôt lancé à la poursuite de la relique volée de la sainte locale à qui vous semblez devoir miraculeusement la vie. Sur des routes dangereuses, cerné par l'avidité et la trahison, vos talents au combat, votre sagacité, vos choix de compagnie, voire peut-être un peu d'aide de Dieu ne seront pas de trop pour mener votre quête à bien !

L'Appel de la Sainte est la traduction de l'œuvre originale de Robert Douglas A Saint Beckons, telle qu'elle a concouru à l’édition 2015 du Windhammer Prize for Short Gamebook Fiction.

100 paragraphes
Aventure: 
Fichier(s) attaché(s)Taille
L'Appel de la Sainte (718)1.2 Mo
Jeu

Type de règles:

Hasard:

Liberté d'action:

Difficulté:

Droits

Commentaires

Bonjour!Savez vous si l'appel de la sainte existe en livre papier? Je ne le trouve pas.Merci

Bonjour,

À ma connaissance, pas de version papier pour A Saint Beckons (et je n'en prévois pas pour ma traduction).

Par ailleurs, l'auteur a transposé cette aventure en version à jouer en ligne, en l'adaptant avec les règles de la série Défis Fantastiques. C'est jouable en anglais, ici : http://www.ffproject.com/saint.htm

Bien à vous,

LK

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Aventures récentes

Par : Vero
Londres, fin du 19e siècle. Le monde de la fête foraine. Ses paillettes, ses illusions.

Une aventure au hasard

Par : Glutinus
L’aventure se déroule autant en flashback qu’au moment présent, et se lit davantage comme un roman interactif qu’un livre-jeu. Le hasard n’y joue notamment aucun rôle. Vous aurez à choisir parmi plusieurs événements ayant marqué votre vie passée, avant d’entrer dans un monde de philosophie et de...

Une aventure primée

Par : Gwalchmei
Le mercenaire ne connaissait pas les frontières. Il ne prêtait allégeance à personne, n’était attaché à aucune servitude, à aucun pays, aucun héritage. En cela, il était libre. Rien ne lui appartenait, si bien que le monde entier lui appartenait. Et les gens le haïssaient pour ça.
« Maraudeur, long...
Récompense : Mini-Yaz de bronze